Témoignages des publics et partenaires

Témoignages

Merci !

A toute l'équipe de Cultures et sports solidaires,
Depuis maintenant quelques années notre public bénéficie grâce à vous de diverses manifestations...
Les "petits" qui ont assistés à Disney sur glace cet hiver en parle encore avec des paillettes plein les yeux !
Depuis quelques mois nous avons une formidable assistante familiale qui cours tous les spectacles avec les jeunes qui lui sont confiés, et donc de sa part plus particulièrement, un grand MERCI !!
Elle ne manque pas de nous faire des retours sur chaque spectacle, qui sont d'après elle quasiment tout le temps de très bonne qualité, et l'accueil qui lui est réservé dans les billetteries sont toujours très chaleureux.
Voilà , en quelques mots , nos remerciements chaleureux à tous ceux qui oeuvrent pour l'accès à la culture pour tous !
Karine ROUSSEL, éducatrice spécialisée
Foyer Départemental de l'Enfance et de la Famille, Montpellier
coordinatrice des actions avec Cultures et sports solidaires au Foyer

Des enfants au CHRS Elizabeth Bouissonnade :
« Avant j’avais un peu peur de l’eau, maintenant j’ai appris à nager sur le ventre, sur le dos, à plonger, à faire des roulades. »
« J’ai un peu progressé sur mes techniques. J’ai adoré. Ça m’a appris à nager sur le ventre. Ça m’a appris à faire ces techniques en dehors de la piscine, à la plage, la nature, marcher, courir, surtout faire du cheval. »
« J’aimerais bien dans toute ma vie faire tous les sports. Pour être toujours en forme. »

Des adultes :
CCAS de Montpellier :
« Je ne pouvais pas rêver mieux. Je suis un homme neuf. J’ai rencontré mon amie là-bas. Nous on y allait parce qu’on n’avait pas les moyens de se payer tous ces spectacles. Et puis ça m’a ouvert les portes du Domaine d’O, où je n’avais jamais mis les pieds en dix-sept ans. Ce n’est pas seulement aller voir un spectacle, c’est l’échange qui est important. Pour moi aussi, à titre personnel, je m’engageais vis-à-vis de votre association à échanger, à avoir un retour. Ça fait un ensemble qui tient très bien la route. Pour moi c’est fabuleux. »
Agence départementale de la Solidarité Cœur d’Hérault :
« Quand on n’a pas accès au théâtre, au cinéma, aux salles de concert, c’est quoi la culture qui est représentée, qui est proposée par les médias ? C’est autre chose. Je pense qu’il y a aussi ce rouleau compresseur, où la belle culture, pour des gens qui sont vraiment mis en marge de la société, ce n’est pas simple, c’est pas facile pour beaucoup de gens. Manque de culture peut-être, manque d’une certaine éducation. L’intérêt de Culture et Sport Solidaires c’est d’ouvrir un peu les portes, d’aller chercher ce public-là dans des contextes qui sont très difficiles, tout ça, ça a sa place. Sans culture, il n’y a pas de société. »

Foyer de l’enfance et de la Famille de l’Hérault :
« Je suis d’origine congolaise. J’ai vu Les Fourberies de Scapin au théâtre à Lattes. Je suis allé au moins à six matchs de hockey. J’ai vu Sammy Ford à Victoire 2, j’ai été aussi à la Fête de la Musique au Domaine d’O. J’ai profité, j’ai vu pas mal de concerts, de l’opéra. Sur toutes les sorties que j’ai faites, j’ai appris beaucoup de choses, que ce soit de la vie d’avant, d’aujourd’hui, peut-être même sur ceux qui se questionnent sur le futur. »

AERS ACT l’Embellie :
« Les seuls souvenirs de théâtre que j’ai, j’étais au théâtre, depuis je n’’y étais pas retourné en fait. C’est assez cher, les places, on serait plus allés au ciné. Même le ciné, ça faisait très longtemps que je n’y étais pas allée. Donc ça m’a fait des sorties assez chouettes. A chaque fois que j’allais au théâtre, je demandais deux places si je pouvais. J’y allais avec un ami, parce que c’est quand même plus agréable de partager, de discuter après.
Ça paraît accessoire comme ça, mais quand on commence à s’impliquer, on se dit qu’on loupait quelque chose. Et du coup, ça donne envie de continuer à sortir de temps en temps. On se rend compte que c’est pas si accessoire que ça, que c’est un besoin. »

SPIP de l’Hérault :
« Je suis attaché à l’idée de cette participation humanitaire d’une structure qui met à disposition des places pour un public qui n’aurait pas forcément accès, que ce soit la compagnie, le théâtre, la structure d’accueil ou de création, la structure sociale qui à un moment donné déclenche un processus intéressant. Je pense que c’est un moteur de resociabilisation, puisque ça rompt l’isolement à un moment donné, que ce soit du fait de difficultés financières ou à se sociabiliser. Ça force à sortir, à s’habiller, à voir du monde, à découvrir des choses. Je sais que le réseau propose aussi des rencontres. C’est intéressant d’aller aussi discuter avec les créateurs. Côté invitations, au niveau des théâtres, salles d’accueil, cela permet de se sentir valorisé, parce que ce sont des places qui ne sont pas distinguées des autres. Il n’y a pas la nécessité de se justifier de quelque chose. Il n’y a pas de billet d’une autre couleur que celui des autres, ça "démarginalise". Il y a une notion qui apparaît qui est la "réhumanisation". L’idée c’est aussi de faire partager la culture au plus grand nombre. Si, simplement, on pouvait revenir à cette idée de partage d’abord. »

Departement de l'hérault
Montpellier Méditerranée Métropole
Ville de Montpellier
L'Etat
L'Etat
C.A.F 34
Fdi Promotion
MSA