Fiche spectacle

Présentation d

Théâtre des 13 vents - Huit heures ne font pas un jour

Le 14.01.2019 à 20:00
Théâtre
PublicTout public
Duree2h
Théâtre des 13 vents -  Huit heures ne font pas un jour
Partenaires
Théâtre des 13 vents - CDN
Domaine de Grammont
Montpellier
Tél:0467992513
http://newsite.theatre-13vents.com
Plus d'invitation disponible pour nos partenaires sociaux

Théâtre des 13 vents - CDN



Huit heures ne font pas un jour




lundi 14 janvier 2019 à 20h




Domaine de Grammont


Résumé

Ça pourrait commencer comme ça : « C’est l’heure où dans la ville, je siffle mon verre, je jette mon mégot, je m’endors plein d’inquiétude ». C’est dans le Manuel pour habitants des villes de Bertolt Brecht. Premier film de Fassbinder en 1966 : Le Clochard, court-métrage noir et blanc, une dérive dans la ville avec révolver et tentation de s’en servir contre soi-même. La ville, le roman de la ville, c’est aussi ce qui nous fracasse dans Berlin Alexanderplatz que Fassbinder a tourné dans ses dernières années d’après l’ouvrage d’Alfred Döblin. Mais le livre de Döblin, écrit en 1929, Fassbinder l’avait en poche déjà à 21 ans, à l’époque du Clochard. Il dit qu’il s’y est profondément identifié : « J’ai fait de l’imaginaire de Döblin ma propre vie, le roman m’aura aidé à surmonter les crises et les angoisses, et à travailler ». Formuler l’angoisse n’est-ce pas déjà vivre autrement ? Ou bien se repasser un 45 tours dans le mange-disque et le briser ? Les poètes s’inquiètent du monde dans lequel ils vivent. Lorsqu’ils meurent, les mots sont toujours là et dans leurs questions, on entend leurs réponses intempestives à la conjoncture. Les conjonctures sont toujours là.


Evelyne Didi (Mise en scène)

Je viens d’une ville noire du charbon de ses mines, plus tard elle est redevenue blanche, dommage. « Tu ne meurs pas, tu t’endors » : mon indication de jeu préférée de Kaurismäki pour tourner la mort de Mimi dans La Vie de bohème. « Je t’aime tu sais mais la vie est difficile » : la phrase de cette Mimi qui a donné à Marthaler l’idée de me prendre dans Papperlapapp. « C’est pas grave » : une de ses expressions pendant les répétitions. « Tiens-toi droite » me répétait Bob Wilson, j’essaie encore de le faire. « Je veux voler » disait Euphorion, fils de Faust et Hélène de Troie en tapant de son pied bot sur les murs de la Salpêtrière. « Calme » disait Grüber, « les mots tombent comme des cailloux ». Lui m’a mise dans le canon pour faire le saut par-dessus les murs frontières. 3 500 spectateurs des Bacchantes m’ont huée à Thessalonique, les 14 000 à Epidaure se sont tus pour écouter. « Le théâtre est vivant, tu vois » m’a dit Langhoff. Je fais le pont entre mes géants de théâtre, les amis du passé qui ont enjolivé infiniment ma vie d’actrice, et mes aventures d’aujourd’hui. Ça entretient ma forme.

à 19 h avant chaque représentation
durée 15 min, entrée libre
Les Petits chaos
prologue mis en scène par Bruno Geslin avec les acteurs de La Bulle Bleue.

Accéder à l'espace réservation (uniquement pour les structures sociales) Retour à la liste
Departement de l'hérault
Région Occitanie
Montpellier Méditerranée Métropole
Ville de Montpellier
L'Etat
L'Etat
Fonds développement vie associative
C.A.F 34
Fondation Orange
Fdi Promotion
SNCF Fondation
Vinci construction
Cros Occitanie